L’Ecole du Ski Français aurait-elle peur de perdre sa clientèle britannique?

C’est un communiqué étonnant que l’ESF a fait passer à la presse, ce mardi 19 février. Il s’agit d’une « déclaration » après le procès d’un tour opérateur britannique. « Nous n’y sommes pour rien », semblent clamer les professionnels du ski. Les écoles ont beaucoup à perdre. Lundi 18 février, un tour opérateur britannique, ‘Leski’, a été condamné à 22 500 euros d’amende pour avoir permis à ses clients de faire du ski avec des moniteurs qui n’étaient pas diplômés. Craintive, l’ESF a tenu à rappeler, dans la foulée, que ses écoles n’étaient pas les instigatrices de cette procédure et, qu’en outre, elle ne percevrait rien à la suite de ce jugement, si ce n’est le remboursement des frais juridiques engagés. Car l’ESF était bien partie civile dans ce procès. Il s’agissait de « mieux faire comprendre aux organisations qui utilisent leur personnel en tant que guide, que ceux-ci sont dans l’obligation de posséder une qualification valable pour le faire », peut-on lire dans un communiqué. Etonnante manière de faire savoir qu’on n’y est pour rien, même si on est d’accord! Il faut comprendre que l’ESF marche sur des oeufs avec cette ‘affaire’. Depuis des mois, outre-Manche, l’école passe pour une « vilaine protectionniste » (traduction littérale) qui n’en veut qu’à l’argent des clients britanniques. Il suffit de sillonner le net pour s’en rendre compte.

Lire l’article complet sur alpes.france3.fr

Aurélien de PIERREFEU‘s insight:

On marche sur la tête

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *