La Compagnie des Alpes sort de ses frontières

La CDA est engagée dans une mutation non sans conséquence en terme de management et de culture d’entreprise. « Nous sommes sollicités et pas seulement pour Grévin », glisse d’ailleurs Dominique Marcel, le PDG du groupe, premier opérateur mondial dans la gestion de domaines skiables (379,4 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011-2012, 17,2 millions de journées-skieurs) et quatrième acteur européen pour les sites et parcs de loisirs (296,2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011-2012, 9,3 millions d’entrées). Ainsi, la CDA a un rôle à jouer dans le cadre de la coopération franco-russe relative à l’aménagement de la zone de Sotchi. De par ses compétences, elle a vocation à aider à la gestion du domaine skiable dans le cadre d’un contrat de management ou d’assistance au management. De même, elle regarde de près l’éclosion du nouveau marché chinois des sports d’hiver, sur lequel le Club Méditerranée s’est déjà positionné avec son village de Yabuli. En Asie, la CDA est également approchée en tant que conseil pour les parcs de loisirs. Par ailleurs, la création en interne d’un pôle ingénierie-conception et développement industriel est un autre atout pour aller chercher de la marge à l’international.

Lire l’article complet sur www.lesechos.fr

Une réflexion au sujet de « La Compagnie des Alpes sort de ses frontières »

  1. Ping : La Compagnie des Alpes sort de ses fronti&egrav...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *